Convivialité, savoir-faire,  Coté Soins renouvelle les formations 

inscription Ile de France

Améliorer la couverture vaccinale des enfants

108 108 visiteurs ont vu cet évènement.

La vaccination des enfants a permis de sauver des millions de vies, en enrayant la transmission de certaines maladies infectieuses et en participant à leur contrôle. La variole a été éradiquée  grâce à une politique vaccinale et de confinement massive.
Depuis la vaccination obligatoire contre la Diphtérie, la poliomyélite et le tétanos, de 3 000 décès annuels par la diphtérie, 200 par poliomyélite et 1 000 décès par le tétanos on en compte aujourd’hui moins de 5 chaque année en France.
Depuis l’introduction de la vaccination, les infections invasives à haemophilus influenzae de type B ont baissé de plus de 95%.
Grâce à la vaccination contre les infections invasives à pneumocoque chez l’enfant, le nombre de ces infections a été réduit de moitié. Grâce à l’immunité de groupe, on observe également une diminution de 40% de ces infections sévères chez l’adulte et les personnes âgées.
La vaccination contre la covid 19 est à ce jour l’arme essentielle contre cette maladie.

Il reste cependant des points négatifs à améliorer. La France est un des pays ou l’hésitation vaccinale est la plus présente.
Pour  la rougeolela couverture vaccinale à 2 ans stagnant à 78% (objectif : 95%), il reste une partie de la population non protégée et capable d’être le foyer de redémarrage d’une épidémie comme en 2008-2012. C’est dans ce contexte d’une couverture vaccinale insuffisante que le ministère des Solidarités et de la Santé a rendu obligatoire la vaccination contre 11 maladies réparties en 4 vaccins pour les enfants nés à partir du 1er janvier 2018. Cette décision répond à une nécessité de santé publique. Elle permet d’augmenter la protection individuelle et collective vis-à-vis de maladies qui n’ont pas disparues ou peuvent réémerger rapidement, maladies particulièrement dangereuses pour les enfants non encore vaccinés et les personnes les plus  fragiles. L’adolescent non soumis aux obligations est particulièrement mal vacciné en France vis-à-vis de maladies qui le visent particulièrement : HPV (Papillomavirus) et Hépatite B.

OBJECTIFS :
. Lister les éléments du calendrier vaccinal de l’enfant
. Argumenter devant une indécision vaccinale
. Décrire les conséquences médico-légales d’un non-respect du calendrier vaccinal de l’enfant

Les formations sont accessibles aux personnes en situation de handicap. Pour toute question ? Vous pouvez contacter la personne référente : referent.handicap@cotesoins-formations.org

Additional Details

1 à 5 h

Durée réelle de la formation - 3h30

Intervenant

ORGANISATEUR :
Dr Camille Schelstraete

EXPERT :
Dr François Vie Le Sage
Pédiatre

Public - Médecin généraliste - Médecin spécialiste

Référence formation - 230073023

You must sign in to register for this event.

30 spots left
 

Public

 

Types d’évènements

 

Durée de la formation

 

Intervenant(s)

 

Financement

 

Référence formation

 

Date de clôture des inscriptions

04/03/2024
 

Lieu

 

Date et heure

07/03/2024 à 19:00 à
07/03/2024 à 22:30
 

Catégorie de l’évènement

Partager avec des amis

POURQUOI SE FORMER AVEC CÔTÉ SOINS ?

Nous sélectionnons des experts avec qui nous concevons les formations les plus pertinentes pour votre pratique
Nous soutenons des causes, organismes d’aide ou de recherche. Nous pensons que la diversité est une richesse, aussi quand cela est possible, nous étudions les demandes de formation à titre d’invités ( internes, retraités…)
Indépendance et transparence sont nos maîtres mots. Nous revendiquons notre statut associatif. Nous évoluons sans lien avec les laboratoires, les partis politiques ou l’industrie pharmaceutique.
Nos Organismes de formation sont certifiés Qualiopi. Nos formations peuvent être le cas échéant contrôlées et approuvées par l’ANDPC .
Des cas pratiques, pour rendre nos formations concrètes et nous favorisons l’échange entre pairs.