Convivialité, savoir-faire,  Coté Soins renouvelle les formations 

inscription Ile de France

Conduite a tenir devant une augmentation du PSA

50 50 visiteurs ont vu cet évènement.

Le cancer de la prostate (CaP) est le cancer le plus fréquent chez l’homme de plus de 50 ans dans les pays occidentaux. Bien que certaines formes de ce cancer puissent être agressives, il s’agit le plus souvent d’un cancer peu symptomatique et d’évolution lente.
Le diagnostic est une étape très importante pour la prise en charge du cancer de la prostate. Les différents examens permettent d’évaluer les caractéristiques de la tumeur et déterminer son stade et son grade, éléments indispensables à l’élaboration d’un plan de traitement.
Lorsque l’on suspecte un cancer de prostate, plusieurs examens doivent être prescrits afin d’éliminer d’autres pathologies et de s’assurer que l’on est bien face à une tumeur maligne.
Le dosage du taux de PSA (Prostate Specific Antigen) par prise de sang est un élément indispensable du dépistage du cancer prostatique. Cette substance est le marqueur tumoral présent dans la prostate et le sang capable. Il permet d’indiquer la présence d’une anomalie. Le dosage du PSA est réalisé tout au long de la prise en charge du cancer pour contrôler l’évolution de la maladie.

Le PSA peut aussi être indicateur d’une autre pathologie de la prostate, comme une inflammation ou une hypertrophie bénigne, il peut également s’élever en cas d’infection urinaire (ou prostatite) ou de rétention aigüe d’urine. Parfois, le taux de PSA est normal bien qu’il existe une masse tumorale naissante. Seul, cet examen n’est donc pas suffisant pour réaliser le diagnostic du cancer prostatique. D’autres examens doivent être réalisés.

Une controverse persiste sur l’utilité du PSA entre 4 et 10 ng/ml pour dépister le cancer de la prostate. Ces conclusions ont été rapportées à partir de séries de prostatectomie et ne reflète pas les performances du PSA lors de biopsies de prostate (PBP). Plusieurs variables peuvent influencer le taux de biopsies positives, incluant l’âge et le volume de la prostate (2).
Si à ce jour, aucune étude n’a établi de bénéfice du dépistage du CaP (Cancer Protocol Prostate) pour l’état de santé de la population dépistée, en revanche, le dépistage du CaP a prouvé sa capacité à diminuer la mortalité spécifique de la maladie

L’objectif de cette formation est de faire le point sur les connaissances actuelles et la conduite à tenir
devant une augmentation du PSA.

OBJECTIFS :
. Lister les symptômes évocateurs, nécessitant un dépistage d’une pathologie prostatique
. Citer les examens complémentaires à faire après la découverte d’une augmentation du taux de PSA
. Détailler la stratégie thérapeutique adaptée selon la situation clinique

UN HANDICAP ?
Formation accessible aux handicapés. Vous êtes porteur d’un handicap, notre référent répond à vos interrogations : referent.handicap@cotesoins-formations.org

Additional Details

1 à 5 h

Durée réelle de la formation - 3h30

Intervenant

ORGANISATEUR :
Dr Lionel Vandevenne

Public - Médecin Généraliste

Référence formation - En attente

You must sign in to register for this event.

 

Public

 

Types d’évènements

 

Durée de la formation

 

Intervenant(s)

 

Financement

 

Référence formation

 

Date de clôture des inscriptions

21/03/2023
 

Lieu

 

Date et heure

28/03/2023 à 19:00 à
28/03/2023 à 22:30
 

Catégorie de l’évènement

Partager avec des amis

POURQUOI SE FORMER AVEC CÔTÉ SOINS ?

Nous sélectionnons des experts avec qui nous concevons les formations les plus pertinentes pour votre pratique
Nous soutenons des causes, organismes d’aide ou de recherche. Nous pensons que la diversité est une richesse, aussi quand cela est possible, nous étudions les demandes de formation à titre d’invités ( internes, retraités…)
Indépendance et transparence sont nos maîtres mots. Nous revendiquons notre statut associatif. Nous évoluons sans lien avec les laboratoires, les partis politiques ou l’industrie pharmaceutique.
Nos Organismes de formation sont certifiés Qualiopi. Nos formations peuvent être le cas échéant contrôlées et approuvées par l’ANDPC .
Des cas pratiques, pour rendre nos formations concrètes et nous favorisons l’échange entre pairs.